09 53 80 67 15 - Etablissement d'enseignement supérieur privé- L'iconograf, 91B route des romains 67200 Strasbourg info@liconograf.com

MISE EN SCÈNE- LA BALANÇOIRE

Un peu de mise en scène.

Les personnages :

1 garçon et 1 fillette.

La scène :

Le garçon pousse la fillette qui est installée sur une balançoire (1 planche, 2 cordes)

Le décor, le lieu :

Au choix, sous un hangar, un arbre, pelouse ou un dallage…
Attention, le décor ne doit pas venir gêner la lecture de l’action.

Le point de vue :

Simple, neutre, environ à hauteur des yeux

Arrêt sur image :

Recherchez l’instant où vous allez suspendre le mouvement mais sans le figer. La force de l’image repose sur cette capacité à « condenser » une action, (un mouvement, une distance, une relation) qui se déroule dans le temps (C’est le contraire de découper/segmenter/séquencer).

À VOUS DE JOUER ! 

Réalisez l’image comme nous venons de la décrire.

Tenez compte de deux contraintes supplémentaires : Le garçon a 9-10 ans et la fillette a 6-8 ans
Attribuez aux personnages l’une des combinaisons expressives suivantes:

  1. Il est rieur, elle est râleuse.
  2. Il est méchant, elle est insouciante.
  3. Il est souriant, elle est ravie.
  4. Il est rieur, elle est apeurée.

Intérêts de ce sujet :

  1. Comment choisir le bon moment pour montrer un mouvement. (c’est l’intérêt principal de cet exercice)
  2. Les problèmes de représentation des appuis, (pousser des mains, tirer sur la corde, se tenir, élancer les jambes…)
  3. 0n pousse vers la droite, vers la gauche, quelle est la meilleure direction ?
  4. Dessiner une expression sur un visage.
  5. Faire en sorte que le lecteur lise un âge sur le visage de jeunes enfants… Etc

 

La réalisation de l’étudiant

realisation_etud

Le commentaire de l’iconograf

Dans l’ensemble, c’est plutôt pas mal 🙂 surtout au niveau de ton système de représentation graphique. Tout y est simplifié de manière assez homogène. Mais, outre un petit problème de couleur, il y a beaucoup d’imprécisions dans ta narration, surtout pour lire le mouvement… Or c’était précisément la difficulté du sujet…

1- Le mouvement n’est pas lisible, c’est ici le plus gros problème. Pourquoi? D’abord parce que les mains du garçon semblent pousser vers le bas, vers une ligne qui regroupe la planchette de la realisation_corrigebalançoire et le fond du décor, ça fait beaucoup trop de choses à lire au même endroit!
Ensuite parce que les deux personnages semblent « collés » (par la tête), ce qui ne favorise pas non plus l’idée du mouvement. Les jambes de la fillette tombent vers le bas. Or, sur une balançoire, quand on va en avant, on tend les jambes, faut-il en conclure qu’elle « revient » en arrière? (en sens contraire de la poussée?).

2- Les deux pieds solidement posés au sol, le garçon n’est vraiment pas en mouvement (il ne s’appuie sur rien pour pousser). Ne devrait-il pas être en déséquilibre avant?

3- Attention aux cordes, sont-elles courbées dans le bon sens? Ici aussi, on dirait plutôt que la balançoire revient encore en arrière… Est-ce voulu? Si oui, pourquoi?

4- L’arbre vient « arrêter » le mouvement de la balançoire, c’est comme un obstacle visuel. Ca manque d’air!!
Éventuellement, l’arbre pourrait se trouver de l’autre côté, complètement à gauche.
D’ailleurs faut-il voir l’arbre?

5- On ne distingue pas assez la différence d’âge. Ils ont un peu la même tête.
De plus, si le garçon est rieur, il pourrait ouvrir la bouche et rire franchement, peut-être même devrait-on voir ses dents!
Attention à la coupe de cheveux de la fillette qui ne fait pas assez jeune, et puis ses cheveux sont figés, ils devraient suivre le mouvement, eux aussi.

6- Ici l’arbre et le garçon semblent « planer sur le gazon ». Que penses-tu de mettre une ombre sur le sol?
Ce problème est accentué par le fait que le ciel est très fort en couleur, il est très « présent », il « vient » en « avant », il est saturé. Du coup les personnages ne se détachent pas bien. La couleur de la casquette et du tee-shirt du garçon est très proche de la couleur du tee-shirt de la fillette, on se demande presque s’il n’y a pas une raison à cela qui nous échappe…

Nous t’encourageons vivement à réaliser une version « améliorée » !

L’Iconograf

La réalisation définitive de l’étudiant

realisation_corrige2

Que s’est -il passé?

l’étudiant a nettement amélioré l’ensemble de son dessin. Il n’a pas eu besoin d’utiliser de nouvelles techniques, ni de changer son style. Il a simplement cherché à être plus lisible, à mieux raconter. L’iconograf lui apporte du recul sur son travail.
Son dessin est devenu meilleur, simplement parce qu’il a progressé en narration visuelle.
Non seulement, cette amélioration va servir à tous les étudiants (puisqu’il mettra son image sur le site protégé réservé aux étudiant), mais il va aussi accéder aux versions des autres élèves et voir les multiples manière possible de réaliser ce sujet… C’est ça, la force d’un atelier, du travail en petits groupes, c’est que chacun peut profiter pleinement des trouvailles, des défauts et du recul des autres.

 

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter !

You have Successfully Subscribed!