09 53 80 67 15 - Etablissement d'enseignement supérieur privé- L'iconograf, 91B route des romains 67200 Strasbourg info@liconograf.com

Facebook Posts

Il y a quelques semaines déjà @ymaenoy et @_benoitpellerin_ remporté le concours régional du crous de Strasbourg, deux valeureux élèves de L'iconograf que vous pouvez découvrir dans leur projets hautement qualititatif Ortolan Zine
#concours #bandes dessinées # formation #crous
... See MoreSee Less

7 days ago  ·  

View on Facebook

Depuis le 16 novembre et jusqu'au 27 janvier, vous pouvez découvrir l'exposition les sorciers fantastiques à laquelle participe la très talentueuse Little Pea - Schlick Anne-Sophie, c'est au Pixel Museum 🙂 ... See MoreSee Less

3 weeks ago  ·  

View on Facebook

La rentrée, c'est Jeudi !!! ... See MoreSee Less

3 months ago  ·  

View on Facebook

Acrylique

Acrylique Technique de  mise en couleur. C'est un peu la jeune soeur de la peinture à l'huile. Elle sèche plus vite et est beaucoup plus souple d'emploi. On l'utilise rarement en BD, sauf pour des albums en couleurs directes. EXEMPLE : Bilal. Retour au...

lire plus

Pré-production

Pré-production :  D'abord, on fait des recherches de personnages en techniques légères et facilement retouchables (par exemple, le crayon). Il faut leur donner un physique en correspondance avec leur caractère (bien qu'on puisse aussi jouer sur les apparences et...

lire plus

Phylactère

Phylactère : C'est le nom savant que l'on donne aux bulles dans lesquels on écrit le texte. Retour au...

lire plus

Plan

Plan : Terme venant du ciméma: Série d'images enregistrées en une seule fois, par une prise de vue ininterrompue. En BD il s'agit d'une seule image. On peut détailler les nuances suivantes : Plans généraux, de grands ensembles, qui situent le lieu géographique où se...

lire plus

Encrage

Encrage / mise au net

Si vous optez
pour une mise au net traditionnelle, une fois le crayonné terminé,
on le repasse à l’encre afin de le rendre parfaitement Ç lisible È
Plusieurs outils peuvent servir pour réaliser ce travail. Les
dessinateurs utilisent principalement trois techniques :
– La
plume : Elle possède un corps en plastique (souvent orange) et une
pointe en fer. On la trempe dans l’encre de chine avant de
l’utiliser. Grâce à elle, on obtient un trait noir assez égal, assez
simple. Les pages de Tintin, par exemple, sont encrées à la plume.

– Le pinceau : nécessite beaucoup d’entra”nement avant d’arriver
à le ma”triser. On le trempe dans l’encre de chine. Il permet de
donner de la souplesse au trait, de faire des pleins et déliés,
comme dans Astérix.
– Le feutre : C’est la technique la plus
moderne. Il y a tellement de feutres différents dans le commerce que
le choix est presque sans fin. C’est à chacun de faire des essais
pour acheter celui qui lui convient le mieux.
– Il existe
aujourd’hui des méthodes moins traditionnelles. Certains auteurs
exécutent leur encrage sur un calque qu’ils superposent sur leur
crayonné. Cela permet, par exemple, de ne pas avoir à recommencer un
crayonné si l’on rate son encrage.
– D’autres ont carrément
abandonné la phase de l’encrage : ils font une photocopie de leur
crayonné, et le trait de crayon se transforme en trait noir ! Mais
cela suppose d’avoir un crayonné bien lisible…

Retour au lexique

lire plus

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter !

You have Successfully Subscribed!